Sadartha

Le forum francophone du groupe rock Pagoda
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Alcool, masturbation, drogue, cuite]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Fish.
Sadartha Livin' Godness
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2035
Age : 27
Localisation : paris.
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mar 8 Mai - 22:35

mais moins marrant a vivre ahem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://32nd.of.december.cowblog.fr
Enemy
motherfucker twin groupie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1769
Age : 27
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mar 8 Mai - 22:38

ça dépend ce qu'elle a fait. mais vu qu'elle n'a pas vomis déjà..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pioups
Jeune belle et resplendissante
Jeune belle et resplendissante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1725
Age : 35
Localisation : Bourg en bresse
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mar 8 Mai - 23:16

en fait c'est vrai que le lendemain quand je suis tombée sur la coloc et son mec je faisais pas la fière.
le truc marrant c'est quelques mois plus tard quand la coloc a largué le mec en question et ma sorti "si tu veux sortir avec ya pas de problèmes pour moi, te gène pas hein."
lol

et oui j'ai pas vomi et j'ai même ramené la voiture, mon fère et son pote en un seul morceau à mon apart.
MAIS ne conduisez pas en ayant bu!!!!!!!!!!!!

_________________
"music transcends race, religion, gender and politics"

"quand on sait ce qu'on sait et qu'on voit ce qu'on voit on a raison de penser ce qu'on pense."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enemy
motherfucker twin groupie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1769
Age : 27
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mar 8 Mai - 23:21

ils avaient confiance ^^
le mec qui perd pas le nord haha, bande de mâles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koma
Reality checK
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3827
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 10:32

Je pense juste que ton problème Fish, c'est que quand un garçon te plait, tu bois pour te donner du courage.

Mais faut boire trois verres, pas quinze Very Happy !

Je fume de l'herbe de temps en temps comme je prends une cuite de temps en temps et je fais chier personne, je viens pas me la ramener avec un bedo dans la bouche à chaque soirée ou concert, et je fais pas le rasta free dans sa tête. Je fume pas pour atteindre Jah, je fume pour la sensation comme quand on boit jusqu'atteindre une euphorie, pas pour ce pseudo argument "ouais, c'est peace man, la beuh c'est pour le feeling Jah, faut rester cooool".

Je la vois dans un contexte différent du rasta, dans cette way of life du rock qui fait que marginal ou pas, on prend de la drogue ou de l'alcool pour l'ivresse, et le plaisir.

Quand à la clope, j'ai commencé par connerie, mais je m'en bats, c'est mon problème, pas celui des autres.

Je n'ai rien à gagner à sa légalisation, si ça les amuse... en l'inverse, si je devais simplement changer un truc contre le renforcement de la loi contre l'herbe, ce serait plus une tendance à préferer une simple dépénalisation.

Mais j'ai beau avoir fumé comme un pompier au lycée, je ne fume plus un seul pétard, sauf de rares fois où un copain en as sur lui (un concert ici, une soirée là).

J'ai du fumer une dizaine de pétards à tout casser dans toute l'année.

A titre de comparaison, au lycée, j'enquillais 2 à 5 pétards par jours de cours, un peu moins les weekends, et beaucoup plus les soirées et les sorties.

Et ce rythme tenait durant des périodes de trois semaines à deux mois, avec quelques interludes "j'ai plus de thune / j'en trouve pas."


Je paierai les conséquences, mais perdre trois à cinq ans où je trainerai des pieds en tremblotant/bavant et en était incapable de faire quelque chose tout seul ne me dérange pas.

Je préfère crever d'un orgasme avec une chope à la main et I wanna be your dog des Stooges en fond sonore que dans un lit d'hopital ou d'hospice, à lire le journal avec ma tisane et une couche de contingence.

Sinon, j'ai taté d'autres trucs plus jeune : acide, amphètes, ecsta, champi, salvia, mescaline ou absinthe, et aujourd'hui je m'en tiens à fumer quelques pétards à des soirées occasionnelles.

Et je l'assume très bien, mais même en admettant moi même que j'aime mes drogues, je cautionnerai foutrement pas une pro tolérance, je fais chier personne et je viens pas le gueuler sur les toits, qu'on vienne pas me faire chier dans l'autre sens, et tout le monde sera content.

Le mieux est de ne pas commencer, et je ne dirais jamais à un gamin de 16 ans "tiens fumes".

Par contre, une fois à 18-20 balais, j'estime que la personne a un minimum de cervelle avec l'âge pour savoir ce qu'elle fait, du moins là dessus, donc que chacun peut se défoncer, mais qu'il assume ensuite.

Les drogues dures, malgré le trip rock'n'roll et leur connotation dans ce dernier et la provoc, ne m'attirent pas du tout, et c'est pas demain que je vais sniffer ma ligne ou me shooter aux toilettes.

Mais il m'est arrivé quelques expériences originales, et certaines se sont mal terminées. J'ai vu un mec de mon bahut devenir minable à cause du crack (un truc qui me terrifie autant que l'héro ou la coke), et une demi douzaine d'autres simplement à cause du shit (je me marre les "le canna c'est une drogue douce ne provoquant rien) et un autre qui a essayé de sauter par la fenêtre lors d'une prise d'acide chez lui ensemble.

On peut faire des expériences, mais souvent, les gens pensent se connaitre et cèderont à la tentation, ils le savent mais le font quand même. Tout ce qui est interdit attire.

J'ai assumé mes délires et je suis encore là. J'ai essayé des expériences que je ne referais pas, car maintenant je sais ce que c'est. Je fume toujours, et je tire volontiers sur un pétard lors d'une soirée, je prends des cuites comme chaque ado de mon âge (enfin, maintenant, passqu'avant..)

Mais contrairement aux petits "rebelles pro legalization" de mon bahut avec qui j'ai tapé x soirées défonces, je m'en suis tenu à éviter de recommencer et à arrêter pour la fac.

Pas eux. On voit ce qui est advenu : retapage, année défonce, loquetage intensif, échec deux années de suites, déprime continue, virage radical dans la dope dure...

Je ne suis pas un pro-défonce, mais je ne la condamne pas non plus, et ce que je veux, c'est que les gens ne me condamnent pas d'avoir eu ces trips lors du lycée.

Pour certains, le fait d'avoir pris du LSD trois fois dans ma vie fait que je suis déja un délinquant junkie fini qui va finir serial killer.

Des mecs qui se défoncent, y'en a pleins que j'admire (le rock'n'roll et la dope), mais je ne trouve pas forcément génial le fait qu'ils se shootent.

Ni bien ni mauvais, je m'en fous, et je m'y attends même.

C'est quand ils deviennent minables à cause de trop de drogue sans justificatif derrière (stress, célébrité ou autre peuvent accuser le coup, mais Saez qui est plus capable de tenir un live sans chanceler et oublier ses paroles, ça fait chier pour nous qu'on paye) que je tire la gueule et que je trouve ça pathétique.

Now, sur la jeunesse, il est évident que j'encourage personne à prendre ce que j'ai pris.

Mais je condamnerais pas ceux qui le font. Sauf si ça part dans l'excès facile dont je parlais plus haut.

Faut savoir tenter des expériences.

Mais faut pas abuser des cadeaux.

Je n'ai eu aucun problème à arrêter ça, mais ça, ça dépend de la volonté de chacun.

Et je l'ai fait passque j'ai quitté les fumeurs de joints avec le lycée, et qu'en fac j'avais autre chose à foutre.

Mais je n'ai pas eu de problème a obtenir mon bac avec mention même en m'explosant le crâne tout le lycée.

Mais bon, c'est vrai que fumer toute la journée aussi devenait chiant au bout d'un moment.

Je ne prône pas l'apologie du bédo.

Mais je vois pas pourquoi j'aurais quelque chose contre.

Je n'assimile pas pétard à cocaïne et héroïne, et la comparaison reste franchement ridicule.

Mais bon, le trip "legalize", ça me dit rien.

Mais je pense que fumer un pétard une fois est une expérience, pour n'importe qui, comme prendre sa première cuite, avoir son premier rapport sexuel ou autre chose.

C'était le chapitre drogue de Koma. La semaine prochaine, le chapitre moins rose de l'alcool, et quelques anecdotes de soirées.

Je sais que Fish attend toujours une photo de moi saoul ><

_________________
"You guys both got to stop perpetuating this myth that Boba Fett is some kind of bad-ass. All right? He has a jet pack. So did the Rocketeer. Really cool. When it comes time for battle, the man's Michael Bay - all style, no substance. "

"Fuck Jeff Goldblum, man!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/people/petrolandchlorine/
pioups
Jeune belle et resplendissante
Jeune belle et resplendissante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1725
Age : 35
Localisation : Bourg en bresse
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 12:29

t'es chiant quand tu commence à écrire tu t'arrètes plus et moi je me sens obligée de tout lire. après quand je veux réagir j'oublie la moitié de ce que je voulais dire lol

bref pour parler justement des conséquences de la fumette et autre... pfiou j'en ai des trucs à dire. je vais essayé de faire court.

je ne dévelloperai pas le sujet de mon ex qui a fini attaché à son lit à l'hosto et qui savais même pas comment il était arrivé là et qui maintenant va devoir prendre des médocs toute sa vie. parce que non ce n'est pas une légende. la drogue, même douce, déclenche ou révèle des maladies psychologiques.

j'ai un pote qui vient d'avoir 18 ans (oui je fréquente encore des enfants à mon agelol) qui à toujours trop fumé. quand je l'ai connu il avait 15/16 ans et déjà avec ses potes ils faisaient poussé un plan dans la campagne chez eux. le truc avait atteint une taille impressionnante... ils étaient trois et ça leur suffisaient même plus pour leur consommation perso. je m'inquiétais pas plus que ça, je me disais que c'était des gamins et qu'ils allaient se calmer. que dalle.
aujourd'hui il a 18 ans, c'est un mec qui peut réussir plus de chose dans la vie que moi même en rève, il a réussi le concours d'entrée à l'école nationale d'ingénieur, et il est en train de foutre sa vie en l'air.
un jour défoncé il amis un claque à sa copine, ça lui a niqué le tympan, elle a porté plainte (logique) et elle l'a largué. lui il a commencé à réaliser et au lieu de se reprendre en main il est tombé encore plus bas. je compte plus le nombre de fois ou il m'a appelé en pleine nuit, défoncé en pleurant.
il fume je sais pas combien de pétar par jour, se prendre des grosses cuites parfois 5 fois par semaines, ne va casiment plus en cours et est à deux doigts de se faire virer de son école. le pire dans tout ça c'est qu'il est consient de ce qu'il se passe.

alors je vais pas dire que fumer c'est pas bien, qu'on finit forcément comme une loque voire pire. moi aussi au lycée j'ai eu ma période "too much", je le regrette pas, j'en ai pas honte. il faut seulement savoir quand se calmer. mais voilà j'ai vu 2 personne auxquelles je tiens réellement gacher un bout de leur vie à cause de ça. parce que s'ils avaient leur joint ça allait vraiment pas bien. j'ai vu les dégats sur mon ex, qui continu à fumer mais beaucoup moins et qui ne touche plus à rien d'autre.
je vois les dégats sur mon pote qui à tout juste 18 ans et que j'ai pas entendu rire sincèrement depuis des lustres... sauf quand il est défoncé.

alors non quand on fume on finit pas tous comme ça. je fume toujours, tout comme koma, quand un pote me propose mais c'est tout.

quand à l'alcool, qu'on viennent pas me dire que c'est moins dangeureux ou tout aussi dangeureux que la fumette. désolé mais pour moi c'est carrément pire! parce qu'un gamin peut ressortir d'un supermarché avec sa bouteille de wisky et personne lui dira rien. aujourd'hui c'est même "super cool" d'être bourré. certains se calmeront en grandissant, certains finiront à 50 ans toujours dans le même état, en se cachant juste un petit peu et pourriront la vie de leur famille, de leur gosses.

ma mère à 55 ans et considère ceux qui fument comme des délinquants dangeureux qu'il ne faut surtout pas fréquenter. et à coté de ça en s'enfile des bouteilles entières de wisky, ricard, vodka (ou n'importe quoi d'ailleurs pourvu que ça soit assez fort) à longeur de journée depuis des années "en douce". j'ai constaté que la discrétion dans ces cas là est assez subjective. l'ivresse doit rendre sourd chez certains.

tout ça pour dire que je suis pas forcément pour la légalisation ou la dépénalisation. je m'en contre fou. il y a des points positifs comme des points négatifs et je ne sais pas encore de quel coté penche la balance.
mais qu'on vienne pas me dire que non il ne faut pas dépénaliser parce que la drogue c'est pas bien, c'est dangeureux. parce que n'importe qui peut s'acheter sa bouteille d'alcool en toute légalité et que je vois pas en quoi c'est moins dangeureux.
parce que aujourd'hui je peux plus savourer mon verre de vodka sans me demander si un jour vider la bouteille me paraitra pas beaucoup mieux.

_________________
"music transcends race, religion, gender and politics"

"quand on sait ce qu'on sait et qu'on voit ce qu'on voit on a raison de penser ce qu'on pense."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koma
Reality checK
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3827
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 14:08

Citation :

je ne dévelloperai pas le sujet de mon ex qui a fini attaché à son lit à l'hosto et qui savais même pas comment il était arrivé là et qui maintenant va devoir prendre des médocs toute sa vie. parce que non ce n'est pas une légende. la drogue, même douce, déclenche ou révèle des maladies psychologiques.
Ya cependant une différence entre réveler une maladie/tare enfouie dès le départ et fumer dans un cas normal, faut faire gaffe aux généralisations.

C'est comme le jeu vidéo "déclencheur" de pulsions chez les maniaques/sociopathes.

Oui mais eux, la tare, ils l'avaient dès le début.

(exemple sans vouloir manquer de respect à ton ex hein Pioups)

Cela dit, c'est un autre exemple tout à fait exact. L'herbe, c'est pas sans ravages, tout dépend de son influence sur chacun.

+12 pour l'alcool.

D'autant que ce phénomène de foire "pétage de crane = tendance" n'a pas diminué depuis mon lycée, on dirait même que ca augmente depuis quelque temps (j'ai jamais craché sur des cuites fréquentes non plus, on était des beatniks hédonistes, "carpe diem" et faites vous plaisir, avec les Libertines en idoles, seulement, on avait 17-18 ans, pas 14.).

Et de l'autre coté, c'est encore pire, quand on picole pour soi même, on se fout de tout. J'ai vécu deux années dpéirmantes, voire infernales car j'étais lucide sur le fait que je virais alcoolique, alors croyez moi, arrêtez vite quand vous commencez à pillav tout seul dans votre chambre, et surtout prévenez quelqu'un qu'il vous aide.

_________________
"You guys both got to stop perpetuating this myth that Boba Fett is some kind of bad-ass. All right? He has a jet pack. So did the Rocketeer. Really cool. When it comes time for battle, the man's Michael Bay - all style, no substance. "

"Fuck Jeff Goldblum, man!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/people/petrolandchlorine/
Fish.
Sadartha Livin' Godness
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2035
Age : 27
Localisation : paris.
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 14:12

pioups a écrit:
t'es chiant quand tu commence à écrire tu t'arrètes plus et moi je me sens obligée de tout lire. après quand je veux réagir j'oublie la moitié de ce que je voulais dire lol



idem nié ^^

enfin pour te répondre koma, j'éspère que ce tu devines sur moi n'est pas vrai parce qu'à ce moment-là, une bonne dizaine de personnes me plaisent, hommes et femmes confondus. c'est ça...

je ne condamne pas l'usage de drogue, ni d'alcool et encore moins de clopes parce qu'à vrai dire, je m'en fous. du moment que la personne est consciente, je laisse faire. à tord ou à raison d'ailleurs. tant que je ne connais pas personellement la personne... mais si je la connais, je ferais tout pour l'aider à se désintoxiquer de toute cette merde.

à une époque, j'étais totallement contre la consomation de substances illicites ou autres de part mon histoire personelle parce que oui, je confirme pioups lorsque tu fumes ne serait-ce que quelques pêtes, tu réagis bcp brutalement et surtout impulsivement. je ne dis pas ça en non-connaissance de cause, je ne le sais que trop bien hélas. quand tu as 8 piges, que tu t'en prends la gueule et que tu te fais séquestré dans des pièces [qui te paraissent monstrueuses Gnome ^^] parce que tes frères ne supportent pas ta présence et qu'en clair, ils aimeraient se déffouler sur les autres en paix, je peux dire que ça reste en toi. moi j'ai appris à m'en foutre, j'ai oublié tout ça. mais je ne peux m'empécher d'avertir tout ceux qui sont un peu trop porté sur les joints et tout ça. et pourtant, les joints c'est comment dire "mineur" par rapport à l'héro, la coke et caetera.

puis, j'ai changé. à cause de l'âge et l'adolescence j'imagine. l'alcool c'est mon tripe, j'aime ça, c'est tout. j'ai appris à ne plus mélanger alcool et joint nia. mais l'alcool, c'est différent. c'est con, "cécoule" pour les gnomes de 14 piges qui se déchirent à mort juste pour se construire une réput' de killer. moi, à la base, je n'aime pas me souler avec trop de gens autour de moi. déjà, parce que tu passes pour une alcoolique qui s'enfile des verres sans même sourciller et ensuite, parce que tu dis des choses que tu regrettes aprés. combien de fois j'ai dis en face des choses dégueulasses ou bien au contraire, un peu trop profondes à des personnes qui se trouvaient là, malgré eux.

et puis, l'alcool rend con pour reprendre les betteraves. je crois n'avoir jamais été aussi pitoyable qu'en état de soulerie. je me suis foutue à poil, j'ai vomie partout et sur moi-même, je me suis pissée dessus, j'ai embrassé le premier type, la première fille qui passait, je me suis rétamée dans la douche et me suis tartiné le corps de bleu, je crie, je fume comme une merde, je sors des phrases mémorables du genre "moi je me masturbe souvent mais jamais jusqu'à l'orgasme" et caetera. et encore, je ne peux pas tout vous dire, le trois quart je ne m'en souviens pas. et c'est bien ça le plus con.
de ttes façons, j'arrêterai sûrement tout ça. je ne me rendrais jamais dépendante de ce genre d'addiction.

en ce qui concerne la clope, je ne fume pas vraiment. juste le soir de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://32nd.of.december.cowblog.fr
pioups
Jeune belle et resplendissante
Jeune belle et resplendissante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1725
Age : 35
Localisation : Bourg en bresse
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 14:16

non mais c'est clair que yavait déjà un truc pas net chez lui (là c'est moi qui lui manque de respect non? m'en fou c'est aussi ça qui m'a plus chez lui Smile) mais s'il avait pas mené cette vie là il en serait pas à devoir prendre des cachetons tous les jours.
et non ça n'arrive pas à tous le monde. c'est juste un point que je voulais préciser. ce n'est pas sans conséquences quanc c'est consommer à outrance.

_________________
"music transcends race, religion, gender and politics"

"quand on sait ce qu'on sait et qu'on voit ce qu'on voit on a raison de penser ce qu'on pense."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pioups
Jeune belle et resplendissante
Jeune belle et resplendissante
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1725
Age : 35
Localisation : Bourg en bresse
Date d'inscription : 06/06/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 14:21

Citation :
je ne me rendrais jamais dépendante de ce genre d'addiction.

le problème fish c'est que la dépendance te préviens pas quand elle arrive.

Citation :
moi j'ai appris à m'en foutre

moi aussi et c'est bien ça le problème. je veux dire quand tu commence à t'en foutre, à plus rien vouloir faire pour changer les choses, les "réparer" c'est un peu baisser les bras. et même si à un moment donné t'en peux plus, tu décide de t'en foutre justement pour plus que ça te touche, je crois que t'en détacher à 100% c'est pas possible.

_________________
"music transcends race, religion, gender and politics"

"quand on sait ce qu'on sait et qu'on voit ce qu'on voit on a raison de penser ce qu'on pense."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fish.
Sadartha Livin' Godness
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2035
Age : 27
Localisation : paris.
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 14:25

(:(:
ouais je sais... enfin, pour le moment, je suis une thérapie pour justement m'exorciser de tout euh ça.
enfin bon. bref.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://32nd.of.december.cowblog.fr
Enemy
motherfucker twin groupie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1769
Age : 27
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 16:38

l'alcool c'est vachement perfide de toute façon. tu ne te rends compte de sa présence alors que c'est trop tard. se bourrer ça peut être marrant mais emmerder les autres non. un peu de maitrise tout de même.. quand on voit aux fêtes les mecs qui font des comas ethyliques et le stress de la famille tout ça; et bien ça fait pas plaisir. enfin l'alcool c'est pratique par moment de grand besoin. tant que ce n'est pas tout le temps ><.
je ne dirais rien sur la fumette_____________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Junkyard
[ADM] Seigneur Tout Puissant Sadarthien mal rasé
[ADM] Seigneur Tout Puissant Sadarthien mal rasé
avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 20:03

L'alcool devient dangereux quand on pense que c'est le seul moyen pour être heureux, pour accéder au bonheur et se marrer.
Lorsque l'alccol devient un besoin, la solution pour s'extravertir.
La c'est vraiment hyper dangereux et je sais de quoi je parle.
Mais je suis qu'un vieux schnock après tout.
Et je vous laisserai faire vos propres expériences!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sadartha.zikforum.com
Koma
Reality checK
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3827
Age : 31
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Mer 9 Mai - 20:05

Pas du tout, moi aussi ça m'a plombé.

Comme quoi on est pas si vieux shnock que ça au fond..

_________________
"You guys both got to stop perpetuating this myth that Boba Fett is some kind of bad-ass. All right? He has a jet pack. So did the Rocketeer. Really cool. When it comes time for battle, the man's Michael Bay - all style, no substance. "

"Fuck Jeff Goldblum, man!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.flickr.com/people/petrolandchlorine/
Triss
Cobain was un urologue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 29
Localisation : Albi
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Dim 20 Mai - 1:15

J'ai l'impression de passer plus de temps défoncer que l'inverse, donc je ferai pas de leçon de morale à deux balles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enemy
motherfucker twin groupie
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1769
Age : 27
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   Dim 20 Mai - 12:52

Razz santé jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Alcool, masturbation, drogue, cuite]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Alcool, masturbation, drogue, cuite]
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Alcool, drogue.. La prévention au coeur des festivals en Bzh
» La grenouille qui ne savait pas qu'elle était cuite.
» L'élan tient mal l'alcool
» Petite et grande histoire du Quo - 1985
» La gnaule, l'alcool, la bière, ce qui est bon à boire !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sadartha :: Discussion Générale :: La Taverne des Floodeurs-
Sauter vers: